servant


servant

servant [ sɛrvɑ̃ ] adj. m. et n. m.
• v. 1120; de servir
1Vx (sauf en loc.) Relig. Frères servants : frères convers employés aux modestes besognes. — Cavalier, chevalier servant.
Dr. Assujetti à une servitude. Fonds servant (opposé à dominant) .
2 N. m. (XIIe) Clerc ou laïc qui sert le prêtre pendant la célébration de la messe basse. Servant d'autel : enfant de chœur.
(1812) Chacun des artilleurs qui se tiennent de chaque côté de la pièce et l'approvisionnent.

servant adjectif masculin (de servir) Frère servant, religieux convers employé aux travaux manuels d'un monastère. ● servant (expressions) adjectif masculin (de servir) Frère servant, religieux convers employé aux travaux manuels d'un monastère. ● servant nom masculin Soldat affecté au service d'une arme (servant de canon, de mitrailleuse, de mortier, par exemple). Clerc ou laïque qui assiste le prêtre à la messe.

servant
adj. m. et n. m.
rI./r adj. m.
d1./d Chevalier servant: compagnon empressé et galant d'une femme.
d2./d DR Fonds servant: fonds supportant une servitude (par oppos. à fonds dominant).
rII./r n. m.
d1./d MILIT Artilleur chargé d'approvisionner une pièce pendant le tir.
d2./d SPORT Celui qui sert la balle. Syn. serveur.

⇒SERVANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst. masc.
I. — Part. prés. de servir.
II. — Adjectif
A. — Qui est employé au service de quelqu'un, d'une collectivité. Gentilshommes servants. Enfermés avec du miel sans leurs servantes nourrices, ils [les soldats fourmis] se laissent mourir de faim (MAUROIS, Sil. Bramble, 1918, p. 174).
En partic. Cavalier, chevalier servant. Jeune noble se vouant au service d'une dame et, p. ext., tout homme qui se met avec zèle au service d'une femme. [Les jeunes princes de Racine] naissent maîtres en galanterie; ce sont les cavaliers servants les plus attentifs et les plus polis (TAINE, Nouv. Essais crit. et hist., 1865, p. 228). Elle se donne beaucoup de mal [Angèle, avec son jambon]; et les frères encore plus, ses chevaliers servants, debout de chaque côté de sa chaise (BUTOR, Passage Milan, 1954, p. 169).
B. — RELIG. Frère servant ou, p. ell., servant. Religieux convers employé aux travaux domestiques. Mon coquin de frère servant (...) lui a porté une cuisse de poulet (MÉRIMÉE, Théâtre Cl. Gazul, 1825, p. 132). Quand le servant [du monastère du Mont Cassin] arrivait portant les plats, sa forme noire, solitaire (...) semblait aussi celle d'une ombre (TAINE, Voy. Ital., t. 1, 1866, p. 114).
C. — DR. Qui est soumis à une servitude. Fonds servant (p. oppos. à fonds dominant); fief servant (p. oppos. à fief dominant). (Dict. XIXe et XXe s.).
III. — Subst. masc.
A. — Vx. Homme chargé d'exécuter des travaux domestiques ou assurant le service de la table. Dans le hall à l'instar de celui de Terminus (...) je me heurte à une nuée de maîtres d'hôtel, de grooms, de portiers, de servants et de femmes de chambre (LORRAIN, Sens. et souv., 1895, p. 274).
B. — Servant d'amour (vx.) ou, p. ell., servant. Amoureux. Il y a [à la Scala] telle femme très-noble qui se morfond dans sa loge avec son servant, et dont on se garde bien d'aller troubler le tête-à-tête (STENDHAL, Corresp., t. 2, 1820, p. 207). Toutes [les compagnes de Marthe] trompaient leurs servants ou les faisaient toupiller comme des tontons (HUYSMANS, Marthe, 1876, p. 25).
C. — RELIG. Servant de messe ou, p. ell., servant. Clerc ou laïque assistant le prêtre dans la célébration de la messe. Un servant de messe doit aimer le latin, et qui aime le latin finit par l'apprendre, presque à son insu (BERNANOS, Crime, 1935, p. 758):
Si Monsieur Kerhervé manquait d'un servant pour la messe, il se tenait à sa disposition! Le prêtre, qui, depuis hier, se demandait dans quelle sorte de pays il tombait, considéra l'offre comme une marque d'effronterie. Ah bien oui, un servant? C'est de fidèles surtout qu'il avait besoin!
QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p. 216.
Au fig. Cette éthique où nous avons mis notre ardente et notre unique complaisance réclame de ses servants un constant effort (BARRÈS, Barbares, Examen des trois rom. idéol., 1892, p. 22).
D. — ARM. Artilleur chargé d'approvisionner une arme lourde pendant le tir. Sur quinze servants d'une pièce d'artillerie, dix tombent, parce que l'on a estimé inutile de faire un abri pour eux. Cela se passe dans les premiers jours de l'offensive de juillet sur la Somme (GIDE, Journal, 1916, p. 577). Comme il faisait chaud, les servants avaient retiré leur veste pour être à l'aise et, luisants de sueur, ils enfournaient leurs obus comme du pain (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 181).
P. anal. Les officiers de ce restaurant avec leur morgue alliée à une évidente acceptation de la discipline, avec leur forte carrure, sont d'intéressants types d'humanité, mais des servants d'un autre idéal! (BARRÈS, Appel soldat, 1900, p. 330).
E. — SPORTS. [Dans les jeux de balle] Joueur qui met la balle en jeu, qui engage le jeu. V. serveur A 2.
F. — Vx. Petite étagère posée sur un buffet. (Dict. XIXe et XXe s.).
REM. Servantisme, subst. masc., rare. État d'esprit, manière d'être et de vivre propre à ceux qui servent, aux domestiques. Godefroid fit ample connaissance avec la grande Malvina, la légère baronne et la petite danseuse. Il tomba dans le servantisme le plus minutieux et le plus astringent (BALZAC, Mais. Nucingen, 1838, p. 624).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 subst. masc. « serviteur de Dieu » (Alexis, éd. Chr. Storey, 280) — XIIe s.; puis 1812 « celui qui sert la messe » (MOZIN-BIBER); 2. ca 1140 « serviteur » (Pélerinage Charlemagne, éd. G. Favati, 82), usité jusqu'au XVIe s. ds HUG.; spéc. av. 1224 « celui qui sert une dame, amant » (MONIOT D'ARRAS, Chanson, éd. H. Petersen Dyggve, n ° III, vers 37, p. 77); 3. 1569 mobilier servant de buffect (Invent. du château de Condé ds HAVARD); 4. 1812 artill. (MOZIN-BIBER); 5. 1894 jeux de balle (DARYL, Jeux de Balle et de Ballon ds PETIOT). Part. prés. subst. de servir. Fréq. abs. littér.:3 193. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 3 607, b) 6 192; XXe s.: a) 6 064, b) 3 535. Bbg. HOLLYMAN 1957, p. 81. — QUEM. DDL t. 6.

1. servant [sɛʀvɑ̃] adj. m.
ÉTYM. Déb. XIIIe; p. prés. de servir.
(Vx, sauf dans quelques expressions). Qui sert, est employé à servir (I.).(1611). || Gentilshommes servants.(1718). Relig. || Frères servants : frères convers employés aux modestes besognes.Cavalier, chevalier (cit. 6) servant.
Dr. Qui est assujetti à une servitude. Asservi. || Fonds servant (par oppos. à fonds dominant).
————————
2. servant [sɛʀvɑ̃] n. m.
ÉTYM. Déb. XIIe, « serviteur »; « celui qui honore (Dieu) », v. 1112; p. prés. de servir.
1 (Déb. XIIIe). Vx. Cavalier servant d'une dame; amoureux. — ☑ Loc. (1830). Vx. Servant d'amour (→ Harpe, cit. 2).
2 (1812). Relig. (liturgie cathol.). Clerc ou laïque qui sert le prêtre pendant la célébration de la messe basse, en l'aidant et lui répondant.
0.1 Récemment, à la fin d'une messe dans une ville de Hollande, un prêtre voit qu'il reste des hosties dans le ciboire et dit au servant : « Jetez-les ».
J. Green, Journal 1958-1967 (Vers l'invisible), p. 492.
3 (1812). Artill. Chacun des artilleurs qui se tiennent de chaque côté de la pièce (cit. 17) et sont chargés de l'approvisionner pendant le tir (→ Prolonge, cit. 2). || Les servants d'une pièce d'artillerie.Par anal. || Servant de radar.
1 Mais Honoré s'occupait du chargement de sa pièce. Les deux servants du centre revenaient déjà de chercher la gargousse et le projectile au caisson, où veillaient le brigadier et l'artificier; et, tout de suite, les deux servants de la bouche, après avoir introduit la gargousse, la charge de poudre enveloppée de serge, qu'ils poussèrent soigneusement à l'aide du refouloir, glissèrent de même l'obus…
Zola, la Débâcle, II, V.
2 (…) un « coup d'honneur » que, lors d'une prochaine séance, je viendrais tirer à sa pièce.
L'équipe de quelques hommes que commandait mon mentor comprenait, avec les servants, un pointeur et un tireur.
Michel Leiris, Fourbis, p. 148.
4 (1894). Sports (tennis, ping-pong, paume). Joueur qui met en jeu la balle de service.
5 (1569). Vx. Petite étagère posée sur un buffet. Servante (II.).
————————
3. servant ou servan [sɛʀvɑ̃] n. m.
ÉTYM. XXe; mot occitan.
Vitic. Cépage blanc de raisins de table.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • servant — ser·vant n: a person who serves others: as a: an individual who performs duties about the person or home of a master or personal employer b: a person in the employ and subject to the direction or control of an individual or company see also… …   Law dictionary

  • Servant — Serv ant, n. [OE. servant, servaunt, F. servant, a & p. pr. of servir to serve, L. servire. See {Serve}, and cf. {Sergeant}.] 1. One who serves, or does services, voluntarily or on compulsion; a person who is employed by another for menial… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • servant — SERVÁNT, servanţi, s.m. 1. Soldat care deserveşte o gură de foc sau un alt mijloc de luptă. 2. (Rar) Om de serviciu cu atribuţii speciale în anumite instituţii. – Din fr. servant. Trimis de claudia, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  servánt s. m., pl.… …   Dicționar Român

  • Servant — oder The Servant ist der Name von: einer französischen Gemeinde im Département Puy de Dôme, siehe Servant (Puy de Dôme) einer Rebsorte, siehe Servant (Rebsorte) eines Films von Joseph Losey aus dem Jahre 1968, siehe The Servant (Film). einer Band …   Deutsch Wikipedia

  • servant — Servant. adj. m. Il n est guere en usage qu en ces phrases lorsque l on parle de l Ordre de Malthe. Gentilhomme servant. frere servant. Chevalier servant …   Dictionnaire de l'Académie française

  • servant — early 13c., from O.Fr., noun use of servant serving, waiting, prp. of servir to attend, wait upon (see SERVE (Cf. serve)). Meaning professed lover, one devoted to the service of a lady is from mid 14c. In N.American colonies and U.S., the usual… …   Etymology dictionary

  • servant — [sʉr′vənt] n. [ME < OFr < prp. of servir < L servire, to SERVE] 1. a person employed to perform services, esp. household duties, for another 2. a person employed by a government: cf. PUBLIC SERVANT, CIVIL SERVANT 3. a person devoted to… …   English World dictionary

  • Servant — País …   Wikipedia Español

  • Servant — Fréquent en Poitou Charentes, correspond normalement à l ancien français servant (= serviteur). On peut cependant penser parfois à un prénom, variante de Servan (voir ce nom). Il en est de même avec la forme Servans (15) …   Noms de famille

  • servant — ► NOUN 1) a person employed to perform domestic duties in a household or as a personal attendant. 2) a person regarded as providing support or service for an organization or person: a government servant. ORIGIN Old French, person serving , from… …   English terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.